Phare des Corbeaux

Phare des Corbeaux

Phare de la pointe des Corbeaux, île d'Yeu. Photo : Gwenn Besson
Phare de la pointe des Corbeaux, île d’Yeu. Photo : Gwenn Besson

Localisation : pointe des Corbeaux, sud-est de l’île d’Yeu
Année de construction : 1950
Automatisation : 1990
Statut patrimonial : inscrit monument historique depuis 2011
Hauteur : 19,20 mètres
Caractéristiques : deux éclats rouges toutes les 15 secondes

L’île d’Yeu, en Vendée, compte deux phares : le phare de la Petite Foule, aussi appelé grand phare de l’île d’Yeu, campe au nord-ouest ; de l’autre côté, le phare des Corbeaux veille sur l’extrémité sud-est. Le premier a une lanterne verte, tandis que celle du second est rouge. La pointe des Corbeaux est un endroit dangereux, qui fut le théâtre d’une dizaine de naufrages entre 1834 et 1890.


Histoire du phare des Corbeaux

Un premier phare carré de 11 mètres, équipé d’un feu rouge fixe, est construit en 1862. L’armée allemande le démolit en 1944. Après la guerre, le deuxième phare est bâti et mis en service dès 1950. Cette nouvelle tour, de forme octogonale, est elle aussi munie d’un feu rouge fixe, comme son prédécesseur.

Automatisé depuis 1990, il est télé-contrôlé depuis le grand phare de l’île d’Yeu, également connu sous le nom de phare de la Petite Foule. Il n’est pas ouvert au public.

Phare de la pointe des Corbeaux, île d'Yeu. Photo : Gwenn Besson
Phare de la pointe des Corbeaux, île d’Yeu. Photo : Gwenn Besson

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !
➠ Twitter : @lespharodeurs
➠ Facebook : /lespharodeurs
➠ Instagram : @lespharodeurs