Finistère : le phare de l’île de Batz se reconvertit en musée

Finistère : le phare de l’île de Batz se reconvertit en musée

Après six mois de travaux, le phare de l’île de Batz, au nord de la Bretagne, s’est fait musée : il abrite depuis juillet 2018 une exposition sur le thème « Batz avec les vents », et a été officiellement inauguré ce vendredi 24 août 2018 par Gérard Larcher et François de Rugy, respectivement présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale. Une bonne nouvelle pour la conservation du patrimoine maritime français.


On croise de nombreux chevaux sur l'île de Batz.
On croise de nombreux chevaux sur l’île de Batz.

En face de la ville de Roscoff, dans le Finistère (Bretagne), l’île de Batz ne compte pas plus de 500 habitants. Presque désertée par les voitures, investie par les vélos, les chevaux et les tracteurs en raison de l’activité agricole importante, il y règne un calme reposant, loin de l’agitation du continent. C’est un lieu prisé par les touristes, qui viennent chaque été y passer une journée ou deux.

Sur le côté ouest de ce petit morceau de terre se dresse le phare de l’île de Batz. Classé monument historique depuis 2017, il est haut de plus de 40 mètres et compte 198 marches. Sa construction s’achève en 1836, et fait partie intégrante du programme d’éclairage des côtes de France de 1825. Son frère jumeau n’est autre que celui de la pointe de Penmarc’h, dans le sud du Finistère.

Le phare de l’île de Batz est automatisé en 1995 et n’est plus habité depuis le départ de son dernier gardien. En revanche, et comme de nombreux autres phares en France, il est ouvert au public (presque) toute l’année, du moins à celles et ceux qui sont prêts à en gravir les 198 marches pour admirer la vue d’en haut.

Un musée dans le phare pour mettre l’île de Batz en valeur

Il y a, dans les hauteurs du phare, huit salles délabrées, occupées par les Allemands lors de la seconde guerre mondiale. Le maire de l’île de Batz et le directeur des îles du Ponant (les îles françaises du littoral de la Manche et de l’océan Atlantique), réfléchissent à une façon de faire revivre les lieux. Le phare est finalement retenu par l’appel à projets “Héritages littoraux”, lancés par la région Bretagne et dont le but est de “soutenir les démarches de connaissance, de conservation, de valorisation et d’innovation, relatives aux différents patrimoines estuariens, littoraux et maritimes.”

L’histoire et l’identité de l’île de Batz sont à l’honneur. Plusieurs thématiques sont abordées lors de la visite : la pêche, les algues, l’ingénierie, les invasions et, bien évidemment, la navigation, les tempêtes et les naufrages, qui sont la raison d’être des phares et de l’éclairage maritime en général. Le nom de l’exposition, “Batz avec les vents”, s’explique également par la présence au rez-de-chaussée d’un “capteur des vents” : une barre de navire que les visiteurs sont invités à piloter pour décrypter les messages portés par les vents…

Le phare de l'île de Batz est construit sur la plus haute colline, du côté ouest. (photo prise du haut d'un tas de rochers)
Le phare de l’île de Batz est construit sur la plus haute colline, du côté ouest. (photo prise du haut d’un tas de rochers)

Le tourisme, un moyen de faire vivre les phares

La promesse d’un beau panorama est souvent la première motivation des touristes pour visiter un phare. Nous en parlions déjà en 2016 : il est essentiel de continuer à faire vivre les phares pour ne pas en faire un “patrimoine figé”, et cela passe par leur ouverture au public. La rénovation du phare de l’île de Batz et sa transformation en musée est donc une excellente nouvelle, d’une part pour la valorisation du phare en lui-même, d’autre part pour celle de l’île. Les visiteurs viennent pour la vue, et repartent avec des morceaux d’histoire en tête.

Le phare de l'île de Batz vu depuis la mer.
Le phare de l’île de Batz vu depuis la mer.

L’inauguration du phare de l’île de Batz par deux personnalités politiques a également de quoi réjouir. Vendredi 24 août 2018, ce sont François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, et Gérard Larcher, président du Sénat, qui ont inauguré le nouvel espace muséographique du phare. Gérard Larcher possède une maison sur l’île de Batz, et François de Rugy séjourne régulièrement sur une autre île finistérienne, Ouessant.

Comme l’évoque Denis Palluel, maire d’Ouessant, “Ce sont de très bons avocats qui sauront défendre notre cause en haut lieu. Nous avons obtenu avec le précédent gouvernement des mesures pour compenser le surcoût de la vie dans les îles. Il faudra veiller à ne pas les perdre”. Pourvu que cela vaille aussi bien pour la vie dans les îles que pour la préservation des phares…


Retrouvez le phare de l’île de Batz sur Facebook.

Photos : Gwenn Besson – 2008 et 2014.

 

Les commentaires sont clos.