Archives de
Catégorie : Les phares : la fin d’un monde ?

Il est loin, le temps des gardiens isolés dans leur tour en pleine mer, inébranlable face aux assauts virulents des vagues. Sur l’île de Sein, le dernier gardien de France, Serge Coatmeur, a pris sa retraite le 1er janvier 2016.
Aujourd’hui, les phares sont automatisés, plus personne n’y vit, seul un petit ordinateur s’assure, à distance, de leur allumage. On entend même que ces lanternes sont devenues obsolètes maintenant que chaque bateau, ou presque, est équipé d’un GPS. Serait-ce la fin d’un monde ?
Pas si sûr… Les riverains des côtes et les marins restent attachés à « leurs » phares, porteurs de symboles forts. À Moguériec, petit port de pêche du Finistère, la petite tourelle en fer à l’entrée du port, forgée sur les plans de Gustave Eiffel, est menacée de disparition pour des raisons de sécurité et d’efficacité, mais elle représente l’emblème de la commune.
D’Ar-Men à Tévennec, de la Vieille aux Pierres Noires, en passant par le Pilier et le Four, les phares en mer annoncent la proximité de la terre après de longs jours dans l’obscurité, et confirment ce qu’indiquent froidement les appareils électroniques.
Et ceux que l’on peut visiter attirent de nombreux curieux dans leurs fameux escaliers en spirales. Eckmül en mémoire d’un prince, Saint-Mathieu sur les ruines d’une abbaye, l’île Vierge… chacun raconte une histoire. Le Millier, lui, accueille des expositions d’artistes.
Les phares n’ont pas fini d’intriguer et de fasciner…

Quelque part entre le Pilier et Noirmoutier
Le Pilier, un paradis abandonné
À la rencontre des nouveaux gardiens de phare
De l’Enfer au Paradis : portrait de Serge Coatmeur
Moguériec, la tour Eiffel du Finistère
Une seconde vie pour les phares : le tourisme
Lumière sur l’association Phare en Cap

Reportage réalisé dans le cadre du projet éditorial alliant rédaction web et photographie au premier semestre du M1 InfoCom.

Lumière sur l’association Phare en Cap

Lumière sur l’association Phare en Cap

Debout sur des chemins côtiers escarpés, nous parvenons enfin à distinguer la maison-phare du Millier qui se dresse fièrement parmi un paysage enchanteur composé de la mer et de nombreuses falaises. Construite en 1881 sur le Cap Sizun, il s’agit de l’unique construction humaine en vue. L’intérieur est divisé en deux pièces, séparées par un couloir, où se trouve une exposition temporaire traitant de l’histoire du druidisme et des croyances du territoire. Notre entretien démarre avec Jean Yves Le Brun,…

Lire la suite Lire la suite

Une seconde vie pour les phares : le tourisme

Une seconde vie pour les phares : le tourisme

Avec l’automatisation des phares en mer, le métier de gardien n’existe plus en France depuis le 1er janvier 2016, date signant le départ en retraite de Serge Coatmeur. Cependant, tous les phares ne sont pas totalement inhabités pour autant puisqu’un nombre grandissant ouvrent leurs portes dans le cadre de mises en valeur touristiques. C’est le cas du Phare de Saint-Mathieu à Plougonvelin, de celui se dressant sur l’île Vierge ou encore du phare d’Eckmühl dans la commune de Penmarch. Au…

Lire la suite Lire la suite

Moguériec, la tour Eiffel du Finistère

Moguériec, la tour Eiffel du Finistère

Ce matin d’octobre, le vent s’acharne sur Moguériec, le port de Sibiril, commune du Finistère nord. La jetée subit sans broncher les assauts des vagues ; à son extrémité, une tourelle métallique blanche et verte monte la garde, impassible. Du haut de ses 8 mètres, ce phare est l’emblème de la vie moguériecoise. Pourtant, une épée de Damoclès vacille au-dessus de sa lanterne. La faiblesse du béton Le socle de béton qui soutient le phare nécessite des travaux de renforcement, sans…

Lire la suite Lire la suite

De l’Enfer au Paradis : Portrait de Serge Coatmeur

De l’Enfer au Paradis : Portrait de Serge Coatmeur

Dans le cadre d’une enquête sur l’automatisation des phares et, par conséquent, de la disparition du métier de gardien de phare traditionnel, nous avons rencontré Serge Coatmeur, le dernier gardien en mer de France. Retraité depuis le 1er janvier 2016, il a généreusement accepté de revenir sur son parcours. Tout en débarquant dans le port de l’Île de Sein, nous apercevons déjà celui avec qui nous avons rendez-vous ultérieurement dans la journée. Ce dernier se tient derrière une banderole sur…

Lire la suite Lire la suite

À la rencontre des nouveaux gardiens de phare

À la rencontre des nouveaux gardiens de phare

Ce matin d’automne, un vent glacé s’acharne sur les quais de Saint-Nazaire, capitale française de la construction navale. C’est de là qu’est parti l’Harmony of the Seas, le plus grand paquebot du monde, en mai 2016. Ville portuaire située au nord de l’estuaire de la Loire, Saint-Nazaire constitue avec Nantes un pôle économique majeur de la Loire-Atlantique. Depuis le toit de l’ancienne base sous-marine, masse imposante de béton armé qui abrite désormais l’office de tourisme, on aperçoit les chantiers navals,…

Lire la suite Lire la suite