Notre Dame de Paris à Nantes : les avis des nantais

Notre Dame de Paris à Nantes : les avis des nantais

Le spectacle musical Notre Dame de Paris s’est installé à Nantes le temps de quatre représentations réparties du vendredi 13 octobre au dimanche suivant. Ayant assisté à la première, j’ai moi-même partagé mon ressenti dans un article disponible intitulé « Notre Dame de Paris enchante le Zénith Nantes Métropole ». Afin de le compléter sans l’alourdir davantage, j’ai décidé de créer un second article répertoriant les avis d’autres spectateurs. Si vous souhaitez partager le vôtre, n’hésitez pas à m’envoyer un message par le biais du formulaire de contact.

Margot, étudiante en sociologie, apprécie Notre Dame depuis des années.

Jusqu’ici, comment as-tu apprécié Notre Dame de Paris (DVD, CD…) ?
Lorsque j’étais petite j’avais la cassette vidéo que je regardais sans arrêt. Puis plus tard j’ai acheté le CD que j’ai toujours aujourd’hui (un peu sale et cassé mais qui fonctionne), il est dans ma voiture. J’ai synchronisé tous les titres en MP3 sur mon ordinateur comme ça je peux les écouter n’importe quand, d’autant plus que je les ai mis aussi sur mon portable. Mais, malheureusement je n’ai jamais passé le pas de l’achat du DVD (pourquoi ?), lorsque je veux regarder le spectacle je vais sur Youtube.

Comment as-tu vécu cette expérience ? Surtout que c’est la première fois que tu vois le spectacle en live !
J’attendais ça depuis quasiment vingt ans ! J’ai réalisé un de mes plus grands rêves d’enfant. Mais j’étais ultra anxieuse avant d’y aller. A la fois pressée mais avec quelques appréhensions. J’avais peur par exemple que des choses aient changé dans la mise en scène, les costumes, les musiques. J’avais peur de ne pas aimer les nouveaux interprètes ou de ne pas m’habituer à leurs voix. Mais finalement, quelle extase ça a été ! Vraiment, je n’ai aucune critique à faire. Mon regard est resté fixé sur la scène du début à la fin. J’ai même presque eu envie de pleurer tellement j’étais émue de voir Notre-Dame de Paris en vrai pour la première fois de ma vie.

Quel interprète as-tu le plus apprécié ? Pourquoi ?
Frollo ! Enfin Daniel Lavoie… Déjà parce que Frollo est mon personnage préféré, c’est le plus complexe, le plus torturé et, de ce fait, le plus intéressant selon moi. Et puis parce que c’est le seul de 1998 a être toujours présent. En plus c’est un artiste sympathique, il est vraiment en interaction avec le public.

Même question mais parmi le nouveau casting ?
Sans hésitation Richard Charest parce que, même si au début j’ai eu du mal à me faire à cette voix nouvelle de Gringoire, je m’y suis habituée sans m’en rendre compte à tel point que j’en ai oublié la voix de 1998. Et ça, c’est une prouesse de la part de l’interprète. Et sinon j’ai eu une bonne surprise concernant la nouvelle Fleur-de-Lys qui, je trouve, a une voix magnifique (sans vouloir vexer Julie Zenatti).

Quelle est la chanson que tu as préférée ? Pourquoi ?
Lune. Parce que la mélodie et la voix sont splendides et les paroles poétiques. Mais j’adore aussi Tu vas me détruire, pour à peu près les mêmes raisons.

Lequel des deux actes as-tu préféré ? Pourquoi ?
Le deuxième. Parce que les chansons sont plus complexes, les événements se déclenchent et l’histoire se précipite dans de multiples péripéties, ce qui n’est pas le cas du premier acte selon moi (même si je l’adore aussi évidement) qui pose plus les bases du récit.

Quelque chose à rajouter ?
J’ai une petite anecdote. Deux ou trois jours avant le jour du spectacle, je marchais (tôt le matin) pour me rendre au tram. J’étais en même temps en train d’écouter Être prêtre et aimer une femme. A un moment, je lève les yeux et, plus loin dans la rue, je vois un homme habillé en noir de la tête aux pieds. Il tourne dans une rue adjacente, j’aperçois alors la couleur de son col : blanc. C’était un prêtre. J’ai cru être victime d’une hallucination, mais non. Je crois qu’après je l’ai raconté a à peu près toutes les personnes que j’ai croisées. Bon… Hasard ou destin ? Fatalité peut-être.

Margot lors de la séance de la séance de dédicaces de Daniel Lavoie (Frollo) © Margot
Margot lors de la séance de dédicaces de Daniel Lavoie (Frollo) © Margot

Pierre, quant à lui, ne connaissait que les titres phares. Il s’agit donc pour le professeur d’histoire d’une découverte presque totale.

Notre Dame de Paris est le spectacle musical français le plus réputé. À quoi t’attendais-tu ?
À beaucoup de chansons !

Est-ce qu’il a répondu à tes attentes, les as surpassé ou, au contraire, as-tu été déçu ?
J’ai été surpris par les parallèles qui peuvent être faits entre l’histoire des personnages et l’actualité notamment autour des thèmes de l’immigration, de la religion.
De prime abord, j’ai trouvé le décor assez austère. Pourtant, il a été largement mis en valeur par les danseurs et les déplacements des artistes. Le mur gris qui symbolise la cathédrale apparaît comme une masse monolithique au départ. Il prend finalement vie.
Je suis content d’avoir pu entendre en live certains tubes de la première version comme Belle ou Le Temps des Cathédrales qui ne peuvent que donner le frisson lorsque l’on se trouve à quelques mètres seulement des artistes. J’ai pris conscience aussi de toute la difficulté de leur travail qui mêle chant mais aussi déplacement, jeu de rôle. Il ne s’agit pas seulement d’avoir de la voix mais aussi d’incarner un personnage.

Quels sont les points relevés s’avérant intéressants pour un historien ?
Bien sûr, il ne s’agit pas d’une comédie musicale historique. Le respect du contexte historique n’était pas l’objectif des auteurs de la comédie musicale. Les costumes, par exemple, n’ont rien d’historiques.
Pourtant, ils ont su glisser quelques références à l’histoire de Paris dans les chansons notamment en citant des lieux comme le gibet de Montfaucon ou des légendes urbaines comme la Cour des Miracles. L’acte II commence par une chanson qui rappelle les bouleversements que connaît l’Europe à la Renaissance. Dans ce cas, le contexte historique sert même à l’histoire du spectacle. Frollo, qui incarne l’Église médiévale, l’Église des cathédrales, voit émerger de nouvelles idées, un nouveau monde qui remettent en cause ses croyances.
L’histoire sert aux auteurs et compositeurs pour aborder certains thèmes qui rentrent en résonance avec notre actualité récente comme l’accueil ou l’asile accordés à migrants, le regard sur l’altérité.

Quel interprète as-tu le plus apprécié ? Pourquoi ?
Daniel Lavoie (Frollo) est de loin le meilleur interprète dans cette seconde version de Notre-Dame-de-Paris. Il incarne avec brio le rôle de l’archidiacre tenu par ses vœux mais tourmenté par l’amour. Son jeu de rôle est tellement bon qu’on ne peut s’empêcher de détester l’horrible personnage qu’est Frollo.

Même question mais parmi le nouveau casting ?
J’ai beaucoup apprécié Esmeralda et Gringoire. Il est difficile de passer après Hélène Ségara. Pour ne pas avoir vu la première version de la comédie musicale, je ne peux pas faire la comparaison contrairement à certains de mes voisins pendant le spectacle. Toutefois, Hiba Tawaji a su relever le défi et a su rentrer dans la peau de la bohémienne de Victor Hugo.

Quelle est la chanson que tu as préférée ? Pourquoi ?
J’ai aimé le rythme et les textes de nombreuses chansons mais certaines ont été sublimées par leurs interprètes. Bien sûr, les classiques Belle, Vivre et Le temps des cathédrales méritent de l’être. Tu vas me détruire par Daniel Lavoie fait partie des plus belles surprises de ce spectacle.

Lequel des deux actes as-tu préféré ? Pourquoi ?
Des deux actes, j’ai préféré le premier qui était particulièrement rythmé et coloré.

Y a-t-il un tableau t’ayant particulièrement marqué ?
J’ai beaucoup apprécié le tableau pour Belle lors duquel tous les personnages sont présents dans une posture qui correspond à leur personnalité. C’est le cas de Phœbus par exemple qui prend une allure très fière lors de cette scène.

Daniel Lavoie fait clairement l’unanimité ! Merci à vous pour votre participation.

Une réaction au sujet de « Notre Dame de Paris à Nantes : les avis des nantais »

  1. J’ai beaucoup aimé les propos recueillis par le prof d’histoire ! C’est toujours sympa de partager les expériences des autres. D’autant que même si les deux personnes interrogées tombent d’accord concernant la prestation de Daniel Lavoie (chanceux !), leurs opinions divergent au sujet des actes. Comme quoi, il faut voir le spectacle pour se forger sa propre opinion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *